"Cela fait partie de la beauté de toute la littérature : vous découvrez que vos désirs sont des désirs universels, que vous n'êtes pas seul et différent des autres. Vous en êtes." - Francis Scott Fitzgerald

mardi 14 mars 2017

Carry On

Auteur : Rainbow Rowell
Date de parution : Janvier 2017
Edition : Pocket Jeunesse
Genre : Romance, Aventure
Prix : 18,90

Quatrième de couverture : Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l'évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu'il se trouve à l'école de magie de Watford ne change pas grand-chose. Simon n'a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue.. 

Mon avis : Carry On, Grandeur et décadence de Simon Snow étant le titre original de ce roman, on s'attend d'emblée à un livre d'aventure. Et c'est.. Moyennement le cas. C'est un livre d'aventure, indéniablement, mais l'aventure n'est pas si présente que ce à quoi je m'attendais en commençant ma lecture. 
On suit d'abord le quotidien de Simon Snow, un peu empoté magiquement mais qui, pourtant, doit endosser le rôle de Mage Suprême, le plus grand et puissant Mage de tout les temps. Difficile à croire au début de la lecture que ce petit bonhomme dont l'univers ressemble pour beaucoup à celui de notre très célèbre camarade à lunettes de Poudlard. Je reviendrais pas nécessairement sur le fait que Carry On est comme qui dirait une fan fiction publiée et revisitée des aventures d'Harry Potter et que Rainbow Rowell s'est inspirée de la saga pour de nombreux points fort du roman, car je crois que ce genre de commentaire peut se trouver sur n'importe quelle critique littéraire qu'on voit sur la blogosphère depuis sa sortie. Outre ceci, donc, durant la toute première partie du roman (ce que Rowell appelle "Livre Un"), Simon nous apprend les détails de son enfance et de son quotidien, ainsi que ses relations avec les différentes personnes de l'école. J'ai eu un peu de mal à m'intéresser à cette première partie à cause, justement, des ressemblances frappantes avec Harry Potter, mais je me suis tout de même attachée à la personnalité de Simon Snow. Je crois que si je ne m'étais pas attachée à son personnage dès le début, je n'aurais jamais réussie à percevoir l'aspect sensible de sa personnalité, car tout le long du livre, Rowell le peint comme un personnage presque trop parfait. Tellement que dès qu'il fait une erreur de jugement, on en vient à le détester puis à le re-apprécier. 
A l'apparition du personnage de Baz, j'ai su qu'il serait mon personnage préféré. J'ai adorée tout les détails de sa personnalité, sans jamais penser à sauter un chapitre qui le mentionnait. J'aurais voulu encore plus de scènes entre Simon et Baz car j'ai vraiment adorée les scènes ou ils étaient tout les deux, je me suis régalée des situations rocambolesques que l'auteure nous fait partager. 
J'ai, cependant, trouvée un petit bémol à cette histoire. Je trouve la fin un peu bâclée et ce qui a manqué au roman c'est la version complète de Simon, la façon dont il a pu gérer tout les événements après cette fin. Je sais pas trop si c'est clair, mais j'aurai appréciée lire sa réaction en découvrant sa véritable identité par exemple, étant donné que j'ai trouvée l'idée géniale et je trouve dommage que l'auteure n'ai pas davantage appuyée dessus. 
C'était relativement une bonne lecture, que j'ai bouclée en deux petites journées. Je partais un peu a reculons étant donné que je n'avais pas du tout appréciée ma lecture de Eleanor & Park, mais j'en sors vraiment contente et je me demande si je ne finirais pas par lire Fangirl

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire